03janv. 2017

En 2017, faisons place à nos désirs et actions… pour une vie et un monde meilleurs

voeux_2017.jpg.png

Lire la suite...

14déc. 2016

Le coeur à Alep

D’Alep piantonos parents connaissaient la ville Antique et le savon, nos petits-enfants connaitront le massacre. Comme nous nous demandons comment l’extermination massive et industrielle des juifs a été possible pendant la seconde guerre mondiale, ils se questionneront sur notre insensibilité, notre criminelle inaction dans ce conflit.

Moi qui suis de nature portée à voir le beau et le positif : j’ai honte de l’espèce humaine aujourd’hui.

Lire la suite...

03oct. 2016

Et la cohérence b°^#@l !

bad tasteEst-ce bien raisonnable de poster un article avec un titre aussi provocateur et familier ? Probablement pas, mais ce n’est pas la raison qui parle en premier, même si elle a toute sa place dans cet article. C’est d’abord un cri du cœur (d'autres parleront d'un coup de gueule) sorti après une expérience vécue la semaine dernière, ni la première ni la dernière hélas sur ce thème.

Enfin, je suis marseillaise d'origine et à ce titre il m'arrive de confondre gros mots et ponctuation ;-)


Lire la suite...

27sept. 2016

Partager le pouvoir pour mieux gérer l'entreprise familiale ?

Tir a la cordeUne des clés du succès de l'entreprise familiale repose sur une autonomie de décision facilitée par la concentration du pouvoir dans les mains d'un dirigeant ou d'une famille. Cet atout peut néanmoins devenir un piège au fil du temps et menacer la pérennité de l'entreprise familiale.

L'évolution du mode de gouvernance de l'entreprise familiale est garante de son succès à long terme. Je vous propose de partager ma réflexion sur ce sujet.

Lire la suite...

13sept. 2016

Transmettre l'entreprise à ses enfants et mourir

chap3.jpgLa difficulté à transmettre l'entreprise familiale à la génération suivante a fait l'objet de nombreux débats, souvent centrés sur les aspects fiscaux. Je vous propose un autre regard sur le sujet : celui du dirigeant qui a le projet de céder l'entreprise qu'il a créé ou reprise d'un parent à sa descendance.

Trés souvent il se retrouve alors dans un dilemme que l’un d’eux m’a, un jour, résumé ainsi « je dois choisir entre mon bébé et mon fils ». Une phrase qui reflète le sentiment que lui seul peut veiller sur l’entreprise. Qu’il l’ait créée ou qu’il en ait hérité, le sentiment qu’il éprouve à son égard, est plus proche de celui d’un père ou d’un amant que d’un propriétaire. S’en défaire est déchirant, même s’il s’agit de la confier à un descendant.

Lire la suite...

- page 1 de 23